3 questions à Alterea

3 questions à Alterea

Pouvez-vous nous expliquer le phénomène des passoires énergétiques dans le résidentiel ?

 

Les passoires énergétiques sont des bâtiments dont le niveau de pertes énergétiques est flagrant. L’image de la passoire ramène à un bâtiment laissant fuir de l’énergie de tous côtés : toiture, fenêtres, murs, portes, … Elle convient parfaitement à tout ensemble de bâtiments, généralement construit avant 1974 (date de la première réglementation thermique), sans isolation et avec globalement une faible préoccupation du niveau de consommation énergétique.

Pour les clients que vous suivez, la stratégie de réduction de la consommation énergétique est-elle perçue comme un moyen de réaliser des économies ou comme une réelle opportunité de contribuer à un défi collectif global ?

 

Pour la majorité des maîtres d’ouvrage publics, bailleurs sociaux principalement, la démarche découle d’un engagement pris par leur Union Syndicale, l’USH, avec le gouvernement à la suite du Grenelle de l’environnement. Il s’agit donc bien de s’engager dans une action collective globale, avant tout d’une filière plus que d’une action publique française ou européenne. Par contre, l’avis est unanimement motivé pour que la démarche s’ancre dans une synergie de défi global Energie-Climat et de réduction des charges pour les occupants. Pour le dire autrement, les projets ne sont mis en œuvre que s’ils sont synonymes de réduction de la facture.

Pour les maîtres d’ouvrage privés, fonciers, propriétaires bailleurs ou propriétaires occupants, on rencontre deux types d’acteurs :

  • Des personnes travaillant dans le secteur, convaincues du bien-fondé de la démarche et soucieuses de s’inscrire dans un défi collectif global. C’est le fameux « Penser global – agir local ». Elles agissent sur leur bien propre voire par effet d’entraînement sur une copropriété dans laquelle elles sont une force motrice.
  • Des intervenants moins sensibilisés et plus éloignés du sujet. Dans ce cas de figure, ceux que nous rencontrons sont principalement motivés par les enjeux d’économie de charge et d’entretien qualitatif du patrimoine, entretien pour lequel un traitement fort et valorisant du clos/couvert peut-être apporté par des actions d’isolation. Notons aussi que les contraintes réglementaires sont aussi un facteur d’incitation décisif.Dans l’ensemble, quelles que soient leur approche du sujet et leurs motivations, on constate aussi que la démarche est très centrée sur les sujets énergétiques et d’économies financières. La notion de GES ou de carbone est aujourd’hui encore floue et mal comprise par les acteurs et les faiseurs. Cela engendre parfois des incompréhensions voire des contre-références avec des opérations de changement de production d’énergie entraînant des économies financières voire de consommation en énergie primaire mais en revanche une augmentation du bilan carbone après opération. Cela signale l’importance d’une bonne diffusion de cette notion et d’un besoin de vulgarisation du sujet auprès des professionnels comme du grand public.

 

Vous arrive-t-il de rencontrer des sociétés ou structures qui souhaitent aller plus loin ou plus vite que les préconisations que vous formulez  ?

 

C’est même régulièrement le cas. Deux cas de figure se présentent généralement :

  • Des grands gestionnaires de patrimoine qui souhaitent conduire une ou plusieurs opérations emblématiques d’une démarche globale. Cela leur permet d’être visibles et conduit à un effet d’entraînement en interne et en externe.
  • Des acteurs publics qui considèrent leur rôle comme celui d’un précurseur dans le domaine et participent ainsi à la prise en main des sujets nouveaux et innovants pour l’éco-système. En contrepartie, ces acteurs s’affichent comme des intervenants proactifs et leaders de leur domaine.

 

  • Sur la thématique de la rénovation énergétique, les sujets à valeur ajoutée sont nombreux et les opportunités d’y participer relativement ouvertes : ISO 50 001, démarche RSE, appels à projets, appels à manifestation d’intérêt, Plan Bâtiment Grenelle, PUCA.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.