3 questions à ...Comprendre les enjeux

3 questions posées à… Too Good to Go sur le gaspillage alimentaire

Nous avons cherché à comprendre comment la lutte contre le gaspillage alimentaire rejoint les enjeux actuels de l’énergie. Pour cela, la société Too Good to Go a accepté de nous parler de son activité, tournée vers l’économie circulaire et la lutte contre les déchets alimentaires évitables.

Dans quelle mesure la lutte contre le gaspillage alimentaire impacte-t-elle le sujet de l’énergie ?

Un tiers de la nourriture produite dans le monde est gaspillée. En France, cela représente 10 millions de tonnes, pour un coût estimé à 16 milliards d’euros.

A cause de la consommation d’espaces de culture, d’eau, de produits chimiques et d’énergie, sans compter le coût énergétique du transport de la nourriture, le gaspillage alimentaire contribue à l’émission de gaz à effet de serre et donc au réchauffement climatique. A l’échelle mondiale, le gaspillage alimentaire est responsable de 8 % des émissions de CO2. Si le gaspillage alimentaire était un pays, il serait le troisième émetteur mondial après la Chine et les États-Unis.

Chez Too Good To Go, on œuvre pour un monde avec du sens, où la nourriture produite est consommée et ne finit pas tragiquement gaspillée. Notre ambition c’est d’y arriver ensemble, parce qu’on croit fort au pouvoir qui réside en chacun de nous. Ainsi, l’application Too Good To Go a été lancée pour que chacun lutte à son échelle contre le gaspillage alimentaire. Concrètement, Too Good To Go met en relation commerçants de bouche et utilisateurs afin que ces derniers récupèrent en fin de journée les invendus des commerces alentours, et les sauvent de la poubelle.

C’est une solution gagnant-gagnant ! Les commerçants peuvent ainsi revaloriser des produits qui auraient été jetés et les utilisateurs peuvent se régaler à petit prix en soutenant les commerces de proximité. Et tous ensemble, nous luttons contre le gaspillage alimentaire et la déperdition énergétique.
Lancée en France en juin 2016, l’application Too Good To Go a permis de sauver plus de 4,5 millions de repas. Soit près de 2 000 tonnes de nourriture.

Quelle est la nature des partenariats que vous avez noués ?

Nous comptons aujourd’hui 7 000 commerçants partenaires en France. Parce que tous les commerçants de bouche ou presque ont des invendus, nous travaillons avec des profils extrêmement variés. Il peut s’agir de commerces de proximité (boulangerie, primeur, supérette…), de restaurants (indépendants, chaînes), ainsi que de distributeurs, qu’ils soient franchisés ou intégrés. Nous travaillons ainsi avec Carrefour, Monoprix, Système U, Naturalia, Biocoop… Et nous collaborons désormais avec l’ensemble des hypermarchés Cora. C’est la première fois que 100 % d’un réseau de distribution est partenaire.

Too Good To Go a dans un premier temps été lancé dans un premier magasin Cora fin septembre 2018. Le succès a été tel que le directeur a convaincu le reste du réseau de rejoindre Too Good To Go. En moins de trois mois, 88 % des points de vente étaient déjà partenaires de Too Good To Good. Ils sont 100 % aujourd’hui. Et nous avons sauvé plus de 40 000 paniers ensemble.

Mais nous voulons aller plus loin. Sur les 10 millions de tonnes de nourriture gaspillée chaque année en France, la production représente 32 %, la transformation 21 %, la distribution 14 %, la restauration collective et commerciale 13 % et la consommation à domicile 20 %. Tous les professionnels ont donc un rôle à jouer pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Too Good To Go collabore également avec des partenaires qui interviennent à d’autres moments de la chaîne alimentaire.

C’est pour cela que nous travaillons également avec des prescripteurs qui présentent la solution Too Good To Go à leurs clients (restauration, restauration snacking et boulangerie-pâtisseries) et partenaires pour leur permettre de transformer le coût de leurs pertes en revenus.

Comment percevez-vous les Français dans cette lutte contre le gaspillage alimentaire ?

On s’aperçoit qu’il y a une prise de conscience générale sur les questions à la fois environnementales et sur le gaspillage alimentaire. En effet, l’engagement prend forme : les marches pour le climat se multiplient et réunissent familles, retraités, actifs… les jeunes se mobilisent et font grève de l’école !

A l’occasion des trois ans de la loi Garot qui lutte contre le gaspillage alimentaire, nous avons publié le premier livre blanc sur les dates de péremption, qui a remporté un grand succès.

Le gaspillage alimentaire est un thème fort que les Français s’approprient, ils veulent faire changer les choses. Les consommateurs veulent reprendre le pouvoir sur leur consommation. Ils n’hésitent pas à interpeller en ce sens les marques et distributeurs. Par conséquent, donnons-leur les bons outils pour le faire : et cela passe par l’information et la sensibilisation. Nous proposons par exemple de faire évoluer la sémantique de dates à durabilité minimale et d’ajouter à la mention “à consommer de préférence avant” un complément du type “mais toujours bon après”. Ceci pour clarifier que le produit est toujours parfaitement consommable.

Nous voulons vraiment aller plus loin avec toutes les parties prenantes : industriels, distributeurs, pouvoirs publics, consommateurs… Pour mettre fin à cette aberration qu’est le gaspillage alimentaire.

https://ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/pertes-et-gaspillages-alimentaires-201605-rapport.pdf

About Author

Ségolène est rédactrice web sur L’Energie en Questions. Avec une expérience de plus de quinze ans dans le secteur informatique, Ségolène a occupé successivement les postes de chargée de suivi commercial, contrôleur de gestion, contrôleur interne et enfin business analyst au sein du département Marketing. Des métiers qui lui m’ont permis d’être à l’aise avec les chiffres, de faire preuve d’esprit de synthèse et de pédagogie. L’écriture a toujours été présente en fil rouge dans ses missions quotidiennes, pour vulgariser les concepts et transmettre les messages aux bonnes personnes, au bon moment.

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer