Combien ça coûte ?Energies fossilesEnergies renouvelablesGaz

Les carburants alternatifs bientôt dans les réservoirs des titans des airs ?

Voyager dans les airs sans polluer, c’est (bientôt) possible ! Du moins, dans l’imaginaire de l’industrie aéronautique… Le 9 juillet, Elisabeth Borne, ministre des Transports et nouvellement en charge de la Transition écologique et solidaire depuis le 16 juillet, annonçait la mise en place d’une écotaxe sur les billets d’avion au départ de la France. Cette contribution, qui vise à financer des infrastructures de transport plus écologiques, a fait resurgir dans l’actualité les nombreuses innovations en matière de carburant. 

Le kérosène de synthèse : futur de l’aviation 

Le monde de l’aviation fait rêver. Tandis que certains constructeurs font voler des tonnes de métal, d’autres passent le mur du son. Mais entre prouesses technologiques et voyages exotiques, un problème subsiste : le kérosène. Carburant commun à tous les avions, il reste extrêmement polluant (3 % des gaz à effet de serre mondiaux proviennent des trajets en avion). Alors pendant que le trafic aérien reste identique, voire même s’intensifie d’environ 5 % par an, des solutions plus écologiques voient le jour.

Depuis le premier quart du XXème siècle, on parle de kérosène de synthèse. Le procédé Fischer-Tropsch (du nom de deux chercheurs allemands) montrait qu’il était possible de produire du kérosène par une réduction catalytique de monoxyde de carbone avec de l’hydrogène en le convertissant en gaz synthétique. Son application est donc réellement possible. Mais un problème reste encore à résoudre : le coût élevé de la solution. 

On parle aussi de biokérosène, c’est-à-dire produire un complément végétal du kérosène à partir de la transformation de la biomasse. Cette solution serait largement envisageable. Elle existe déjà comme carburant annexe permettant de réduire l’empreinte carbone des avions. La betterave sucrière, l’huile de palme ou la salicorne présenteraient des caractéristiques tout à fait intéressantes. Mais chacune traîne son fardeau, et notamment l’huile de palme, parce qu’elle est source de déforestation. 

Gardez les pieds sur terre : les solutions existent, mais restent complexes à appliquer

« Pour atteindre ses objectifs de réduction d’émissions, l’aviation compte sur les innovations d’efficacité énergétique et la gestion du trafic, mais devra en grande partie s’appuyer sur les carburants alternatifs », indique Jean-Baptiste May Carle, expert Carburant chez Zodiac Aerospace. En effet, d’ici 2050, le secteur aérien affiche sa volonté de diviser par deux son empreinte carbone (par rapport à l’année 2005). L’intention est prometteuse dans la volonté internationale de limiter le réchauffement climatique à 2°C d’ici la fin du siècle, mais elle n’en reste pas moins compliquée. Car transition rime avec millions. A titre de comparaison, le kérosène de synthèse est 6 à 8 fois plus coûteux que le traditionnel. Le procédé Fischer-Tropsch est, quant à lui, extrêmement énergivore, et son industrialisation avance très lentement. Les coûts de production du kérosène de synthèse et du biokérosène demeurent donc bien supérieurs à ceux des énergies fossiles.

Sans oublier que changer le carburant d’un avion se révèle très complexe. De nombreux tests doivent être réalisés avant que des passagers puissent s’installer à bord. Le processus peut prendre jusqu’à six ans. On ne badine pas avec le moyen de transport le plus sûr au monde…

À propos de l'auteur

Jeune journaliste en formation, Etienne Cholez s'intéresse de près aux innovations créées pour trouver des solutions aux enjeux énergétiques et climatiques de demain. Il n'en oublie pas pour autant sa passion pour le sport. C'est en tant que rédacteur web qu'Etienne Cholez essayera d'apporter des réponses concrètes à toutes vos questions.

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer