Hugues Lartigue

gaz-cschiste-jpg

L’extraction du gaz de schiste requiert des forages profonds associés à une fracturation hydraulique à grands volumes. Les conséquences de l’exploitation du gaz de schiste sont de plusieurs ordres : un gaspillage et une pollution des eaux, des tremblements de terre et une hausse des émissions de gaz à effet de serre (constatée à cause d’une utilisation accrue du charbon suite à une baisse simultanée des prix de l’énergie). Depuis

velo-jpg

Le nouveau concept vient de paraître en Grande Bretagne. Une salle de sport londonienne, Terra Hale, permet à ses abonnés de réutiliser instantanément pour les locaux l’énergie qu’ils dépensent en pédalant sur des machines ou des vélos d’appartement. A titre d’exemple, une séance de spinning génère une énergie utile d’origine humaine d’une puissance comprise entre 1500 et 3000 watts, qui équivaut au choix à : 6 heures de machine à

velo-jpg

Enfourcher son vélo en centre-ville, pour un trajet réalisable en voiture, aurait semblé audacieux et totalement imprudent il y a 30 ans ! Aujourd’hui cette quête d’exercice physique alliée au déplacement en mode doux a pris une ampleur telle, que la plupart des villes de taille moyenne ou grande ont déployé leurs solutions de vélos mutualisés, en libre-service, à faibles coûts voire gratuits. En région Ile de France, plus de

transports-commun-jpg

La généralisation du ticket gratuit dans tous les transports en commun (comme c’est déjà le cas dans 25 villes françaises) est une idée a priori plutôt séduisante pour désencombrer les centres-villes et lutter contre la pollution grâce à la réduction du nombre de voitures individuelles en circulation. Toutefois, quand on sait que le prix de trajet facturé à l’usager représente 20 à 30% du coût réel du voyage, on peut