Sur la voie de l’autoconsommation énergétique grâce au photovoltaïque ?

solaire-jpg

La croissance de l’énergie solaire mondiale ne fait plus de doute. L’Europe et la Chine tiennent la place de leaders avec des capacités de production qui ne cessent de grimper (400 GW de capacités solaires totales attendues dans le monde en 2018 pour tendre vers 700 GW en 2021).

En France, depuis 2010, la baisse des coûts de production, les aides au financement et la hausse du coût de l’électricité ont rendu cette énergie alternative d’autant plus attractive.

L’engouement pour cette source de production en mode autonome concerne à la fois les professionnels et les particuliers.

Les premiers acteurs profitent de l’avantage d’une surface de toiture souvent étendue pour subvenir à leurs propres besoins alignés sur la durée d’ensoleillement journalière. C’est le cas par exemple du secteur tertiaire (grande distribution, bureaux…), des industries ou exploitations agricoles qui ont moins besoin d’électricité au-delà des horaires d’ouverture ou de fonctionnement en mode diurne.

La consommation est donc quasiment simultanée avec la production, ce qui écarte les problématiques de stockage, de gaspillage ou de rareté… Dans le même temps, les retombées économiques sont immédiates !

 

Pour le secteur résidentiel, la baisse du coût d’acquisition de l’équipement solaire n’a cessé de soutenir les investissements depuis 2016. La perspective d’une autoconsommation rend le dispositif attrayant pour les particuliers même s’il est encore perfectible (désynchronisation des périodes de production diurne et de consommation plutôt matinale et nocturne).

Des systèmes palliatifs sont déjà en place ou en cours d’élaboration pour essayer de gommer ces écarts temporels entre l’offre et la demande énergétiques.

Quels que soient les différentiels de performance constatés, les avancées environnementales du photovoltaïque (empreinte carbone des panneaux compensée à partir de 2018) sont réelles et incitent à poursuivre les initiatives.

Les bénéfices attendus sont évidents comme une moindre dépendance (économique et technique) vis-à-vis des sources d’approvisionnement classiques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.