BiomasseEnergies renouvelablesFact checking

Biomasse : de quoi parle-t-on exactement ?

Quand on évoque les énergies renouvelables, il est courant de les entendre citer dans le même ordre inchangé : solaire, éolien, hydraulique et…biomasse. Si cette dernière filière est souvent mentionnée comme quatrième roue du carrosse, c’est parce qu’elle reste méconnue d’une bonne partie de la population. Et vous, savez-vous en quoi consiste cette fameuse biomasse ? À quoi elle sert exactement ?

Bio car vivant

La biomasse est constituée de matières d’origine végétale, animale, bactérienne ou fongique (champignons). Il peut s’agir d’éléments secs comme le bois, la paille et les écorces d’arbres, mais aussi humides comme l’herbe, les feuilles, les plantes, les résidus végétaux, animaux ou alimentaires (ex : fumier, lisier, compost, etc.) ainsi que d’autres déchets ménagers ou agricoles (ex : boue sanitaire, papier, carton, etc.). La biomasse est une énergie renouvelable car elle se régénère naturellement. L’exploitation de ces matières organiques permet de produire de la chaleur, de l’électricité, du biogaz et même du biocarburant. Voici comment ! ⇓⇓⇓

La forme la plus ancienne et connue de biomasse est le bois, qui peut être brûlé de manière classique pour chauffer une pièce. Il est aussi possible de produire de l’électricité à partir de la combustion de bois et d’autres matières organiques sèches. En réchauffant de l’eau, le feu produit de la vapeur qui fait tourner une turbine. Sa rotation produit elle-même de l’électricité. Autre forme de valorisation de la biomasse : la méthanisation de déchets végétaux et alimentaires, pratiquée par des millions de Français à travers le compostage. Grâce aux bactéries qui se développent, la fermentation des épluchures, du marc de café ou encore des coquilles d’œufs donne naissance à du biogaz. Cette source d’énergie nouvellement créée peut ensuite produire de la chaleur par combustion ou de l’électricité.

Source d’électricité et de carburant

Sources d’énergie naturelle, les bioénergies comptaient seulement pour 1,8 % de la production électrique française en 2018, d’après RTE (Réseau de transport d’électricité). Exploitée à seulement un quart de son potentiel, la filière est certainement amenée à se développer… D’autant que la biomasse est produite en quantité infinie et ne génère quasiment pas de polluant, ni de gaz à effet de serre. Le CO2 émis lors de la combustion de matières organiques est en effet capté par les plantes. Comme la lumière, l’eau et l’oxygène, le dioxyde de carbone est stocké par les végétaux, qui utilisent cette énergie pour pousser. Une tonne de bois correspond ainsi à 0,5 tonnes de CO2 capté. Autre avantage des bioénergies : elles permettent de produire des biocarburants…

La fermentation de sucres végétaux issus de betterave, canne à sucre, maïs, pomme de terre ou blé donne naissance à de l’éthanol, ou bioéthanol, utilisable dans les moteurs à essence. Il est présent à hauteur de 65 à 85 % dans le carburant E85, et en proportion moindre dans le SP85-E10 (jusqu’à 10 %), le SP98 et SP95 (jusqu’à 5 %). Pour les véhicules diesel, c’est l’huile extraite de plantes comme le colza, le tournesol, le soja et le palme, qui, une fois raffinée, permet de produire un biocarburant similaire au gazole. Le biodiesel est intégré très minoritairement dans les gazoles B7 (7 %), B10 (10 %) et B30 (30 %). Au total, l’incorporation de biocarburants est plafonnée par l’État à 7 % de l’énergie contenue dans les carburants vendue en France, selon le site du ministère de la Transition écologique et solidaire. Mais avec la disparition programmée des moteurs diesel, le bioéthanol pourrait devenir un carburant plus courant dans les années à venir…

À propos de l'auteur

Camille Vandendriessche est rédacteur en chef et directeur de publication sur L’Energie en Questions. Journaliste indépendant dans la presse sportive, il écrit également depuis plus de trois ans sur la thématique de l’énergie. Diplômé d’écoles de journalisme en France et aux États-Unis, il décrypte l’actualité à travers des articles d’analyse et des sujets aux angles originaux.

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer