Energies renouvelablesRéseaux et StockageSolaireVie pratique

Hausse des températures, canicule : et si la chaleur devenait notre principale source d’énergie ?

« La société va devoir s’adapter », estimait jeudi 27 juin 2019 Emmanuel Macron, le président français, alors interrogé sur les vagues de chaleur que subissait la France à l’aube de juillet. Dans cette logique d’adaptation, certains essayent de trouver des solutions plus ou moins pragmatiques. Ainsi, la chaleur pourrait être notre meilleure alliée. ..

Transformer la chaleur en énergie : un doux rêve prémonitoire

L’espoir est permis. Depuis longtemps déjà, ce mythe de transformer la chaleur ambiante en énergie excite bien des scientifiques. Créer un courant électrique à partir d’une différence de température, c’est ce qu’on appelle la thermoélectricité, et plus précisément : l’effet Seebeck. Depuis le début du XIXème siècle, ce phénomène intrigue et passionne, tant son application pourrait être miraculeuse.

La chaleur comme source d’énergie : des premiers résultats encourageants

Des scientifiques du MIT ont déjà obtenu des résultats probants sur le sujet. Les quantités d’énergie n’étaient pas phénoménales, mais démontraient qu’une application durable du système pouvait être possible. Leur expérience ouvrait cependant un immense champ de possibilité du fait de la petite taille de l’appareil. Une application sur de nombreuses sources de chaleur pourrait malgré tout s’avérer efficace. Cela n’en ferait pas une source primaire d’énergie, mais un complément.

En attendant que la température ambiante devienne une énergie qui compte, certains se penchent sur d’autres sources de chaleur capables d’être transformées en électricité. Une start-up française, Enogia, s’est attaquée au sujet il y a 10 ans déjà. Karl Terral, technico-commercial de l’entreprise phocéenne, explique : « Notre technologie est basée sur le principe du cycle de Rankine (ORC), qui nous a initialement permis d’équiper des installations de cogénération biogaz. Depuis, notre solution s’est intégrée sur toute source de chaleur résiduelle dont la température est supérieure à 70°C. Les transports maritimes et routiers sont deux domaines sur lesquels nous nous orientons, les possibilités d’économie d’énergie y sont très prometteuses. »

Faire de la chaleur une alliée de poids dans notre quête de nouvelles énergies ne s’annonce donc pas tâche facile. Utiliser la température ambiante n’en reste pas moins déjà efficace (à une échelle minime, certes) puisque certaines montres se rechargent déjà grâce à notre température corporelle. 

À propos de l'auteur

Journaliste en formation, Etienne Cholez s'intéresse de près aux innovations créées pour trouver des solutions aux enjeux énergétiques et climatiques de demain. Il n'en oublie pas pour autant sa passion pour le sport. C'est en tant que rédacteur web qu'Etienne Cholez essayera d'apporter des réponses concrètes à toutes vos questions.

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.