Le changement d’heure : leurre ou source potentielle d’économie d’énergie ?

horloge-energie-economie-jpg

Le changement d’heure semestriel, quel que soit son sens, a toujours fait polémique en termes d’impacts sur le sommeil et de perturbations des rythmes biologiques des hommes et des espèces animales, dont nous décalons aussi les habitudes journalières.

Mais qu’en est-il véritablement des économies générées par cette mesure, que tous les pays européens ont adoptée ?

Un peu d’Histoire…

Rappelons l’objectif initial du changement d’heure : mis en place en 1976, après le premier choc pétrolier, sa vocation première était de diminuer la durée quotidienne des besoins en éclairage artificiel.

Outre cette première cause noble, il visait également à fluidifier les transports et les échanges entre les pays européens.

À chaque début de printemps (dernier dimanche de mars), le changement d’heure consiste à avancer d’une heure sa montre afin de profiter plus longtemps le soir d’une lumière naturelle.

En automne (dernier dimanche d’octobre), le fait de retarder d’une heure apporte plus de clarté dès le réveil. Pour que l’équation soit profitable, il a été calculé que les bénéfices d’un éclairage artificiel plus court les soirs d’hiver seraient réels par rapport au fait de devoir allumer plus tôt au petit matin, compte tenu des modes de vie observés.

Economie oui, mais…

Selon un rapport de l’ADEME datant de 2009, le changement d’heure récurrent contribuerait à économiser pour l’éclairage, 440 GWh, soit l’équivalent de la consommation annuelle d’environ 800 000 ménages.

Pour venir nuancer cette tendance, un rapport publié en 2017 par un organe du Parlement européen (l’EPRS), synthétisant les résultats de plusieurs études scientifiques, affirme que les économies induites sont dérisoires.

En Europe, elles seraient de l’ordre de 0,5% à 2,5% de la consommation totale selon les pays. Ceci s’explique par un phénomène grandissant : l’introduction des lampes basses consommation et des diodes électroluminescentes qui gomment progressivement les vertus du changement d’heure.

Certains pays du nord (Lituanie, Finlande, Pologne et Suède) réclament l’abandon de ce dispositif.

Encore une fois, un alignement de tous les pays européens sera nécessaire pour une remise en cause ou une révision concertée. Le Parlement européen, qui s’est emparé du sujet, tente actuellement de remettre les pendules à l’heure…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.