Vie pratique

Chèque énergie : un moyen de paiement solidaire et chaleureux !

Expérimenté depuis 2016 sur 4 départements : l’Ardèche, l’Aveyron, les Côtes d’Armor et le Pas-de-Calais, le chèque énergie est entré officiellement en vigueur le 1 er janvier 2018 et est distribué depuis ce mois de mars partout en France métropolitaine et dans les territoires ultramarins.

Il se veut juste, simple et souple.

– En effet, l’éligibilité se fera sous conditions de ressources sur la base du seul foyer fiscal de référence par part et par an.

Cela signifie, qu’à la différence des tarifs sociaux (Tarif de Première Nécessité pour l’électricité et Tarif Spécial de Solidarité pour le gaz) auparavant appliqués aux ménages ayant les revenus les plus modestes, le chèque énergie sera plus fiable et précis pour atteindre la cible de familles les plus défavorisées et éviter dans le même temps “l’effet d’aubaine”.

Aucune démarche

– De plus, le bénéficiaire n’aura aucune démarche particulière à initier auprès des différents fournisseurs, puisqu’il aura été préalablement et automatiquement identifié.

Enfin, il pourra être utilisé pour régler toutes les sources d’énergie utiles : électricité, gaz naturel, gaz de pétrole liquéfié, fioul domestique, bois, biomasse, ou autres combustibles destinés au chauffage ou à la production d’eau chaude.

– La flexibilité va se retrouver à terme dans les modes de paiement offerts à l’usager : en ligne ou en version papier. La possibilité de recevoir une compensation pour les personnes ne bénéficiant pas d’une facture d’énergie individuelle est également prévue (ex : loyers toutes charges comprises).

Quant au montant associé qui pourra varier entre 48 et 227 euros, il s’élèvera en moyenne à 150 euros par an et par ménage, avec une majoration pour les foyers les moins favorisés.

Autres avantages du chèque énergie

D’autres avantages non négligeables sont adossés au chèque énergie : maintien de la puissance souscrite en cas d’impayé pendant la période hivernale, remise de 80% sur les frais de déplacement d’un technicien en cas de défaut de paiement, relances pour recouvrement plus espacées pour laisser du temps aux clients afin de trouver la meilleure solution de règlement.

Cette généralisation du dispositif devrait donc apporter une fluidité du service et une meilleure équité.

À propos de l'auteur

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer