Combien ça coûte ?Energies fossiles

Comment va évoluer le prix des emballages ?

Chaque seconde, 200 kilos de déchets se déversent dans les océans, dont 80 % sont constitués de plastique à usage unique. Or les emballages, représentant un tiers du plastique en circulation, ont mauvaise presse du fait de leur forte empreinte écologique. L’urgence est là, relayée par une société consciente de la nécessite de changer. Mais qu’en est-il du prix des emballages ? Va-t-il devenir dissuasif pour les industriels et les consommateurs ? Le Pacte national sur les emballages plastiques influencera-t-il leurs prix ?

Le coût des nouveaux emballages pour l’industrie : pas si neutre…

Les prix de fabrication des emballages de substitution pourraient être ponctuellement plus chers que ceux des originaux. Tout d’abord, la conception d’un nouveau packaging est parfois complexe. De plus, la quantité de produits est dans le même temps susceptible de diminuer (pour des raisons de solidité ou d’étanchéité). C’est le cas de la célèbre boîte jaune Nesquik, dont la nouvelle version en papier recyclable ou compostable devra combiner légèreté, contraintes sanitaires et prix de revient maîtrisé (actuellement deux fois plus cher que celui du contenant rigide).

Les consommateurs épargnés par une hausse des prix ?

Pour ne pas perdre de parts de marché, les fabricants ne répercuteront pas leurs efforts R&D, dans cette phase de transition, sur les étiquettes. Ils privilégieront le recours à des matériaux en plastique recyclés, même 30 % plus chers. Ainsi, les consommateurs, sensibles à cette démarche RSE, n’en seront que plus fidèles. A titre d’exemple, aujourd’hui, plus de 60 % des jeunes de 19 à 29 ans ont déjà délaissé une marque pour des motifs liés à l’emballage, selon une étude récente publiée par Pro Carton. Seul bémol pour le pouvoir d’achat : pour un prix identique affiché, le grammage de produits pourrait diminuer à des fins de rentabilité.

Bien que minimalistes, les futurs emballages pèseront lourd dans le modèle économique des industriels. Dans le temps, des nouvelles technologies, telles que la nouvelle enzyme révolutionnaire « Evanesto® Zero Impact PLAstic » de la société Carbiolice, seront mises en place. Elles contribueront à élaborer des emballages éco-responsables et accessibles.

À propos de l'auteur

Ségolène est rédactrice web sur L’Energie en Questions. Avec une expérience de plus de quinze ans dans le secteur informatique, Ségolène a occupé successivement les postes de chargée de suivi commercial, contrôleur de gestion, contrôleur interne et enfin business analyst au sein du département Marketing. Des métiers qui lui m’ont permis d’être à l’aise avec les chiffres, de faire preuve d’esprit de synthèse et de pédagogie. L’écriture a toujours été présente en fil rouge dans ses missions quotidiennes, pour vulgariser les concepts et transmettre les messages aux bonnes personnes, au bon moment.

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer