Prendre une douche, cela dépense quelle quantité d’énergie ?

douche-jpg

Peut-être ne voyez-vous pas le lien direct entre l’eau qui coule dans votre douche tous les matins et votre consommation d’énergie ? Et pourtant… Afin que l’eau coule à flot, propre et à la température souhaitée, il a fallu au préalable la filtrer, la stocker, l’acheminer et la chauffer !

Au-delà du coût d’obtention et de traitement de la ressource naturelle, le coût énergétique de chaque douche s’élève à 0,28 euros s’il s’agit d’électricité ou à 0,15 euros si le foyer est équipé de gaz. Pour une famille de 4 personnes prenant chacune une douche quotidienne, le coût énergétique annuel se situe entre 220 et 410 euros.

Voici le détail du calcul qui permet d’obtenir cette estimation : nombre de degrés séparant l’eau naturelle de 10° à celle de 55° x nombre de watts utilisés pour chauffer chaque degré de chaque litre d’eau x coût du KWh par litre réchauffé x nombre de litres d’eau chaude par jour pour une famille x nombre de jours, soit : (55-10) x 1,16 x 0,11 x 200 x 365/1000 (total de la fourchette haute = 413 euros).

Faire évoluer les comportements sous la douche

Les deux variables eau chaude et énergie consommées étant étroitement liées, pour diminuer la dépense énergétique imputée à l’eau de la douche, il convient donc de faire évoluer les comportements ou de revenir à des pratiques pleines de bon sens :

> Rester moins longtemps sous la douche,

> Baisser légèrement la température de l’eau,

> Fermer le robinet d’eau lors du savonnage,

> Opter pour un pommeau de douche qui ralentisse le débit d’eau,

> Opter pour un robinet thermostatique permettant de réduire jusqu’à 30% la consommation d’eau chaude,

> Eviter la douche journalière systématique (si cela vous est possible et quand la saison est propice).

En synthèse : prendre une douche consomme en moyenne 2,6 kWh, ce qui correspond à un coût énergétique de 0,28 euros.

Pour diminuer ces tendances, reste à savoir si chacun serait prêt à revenir sur des habitudes d’hygiène et de bien-être acquises avec le temps pour réaliser in fine quelques euros d’économies par an. Pourtant, ne dit-on pas en parlant d’eau que c’est avec des petits ruisseaux que l’on fait de grandes rivières ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *