Comprendre les enjeuxEnergies renouvelablesRéseaux et Stockage

Électricité verte : que valent les offres sur le marché français ?

Les Français sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les offres d’électricité renouvelable. Dans son dernier rapport sur la consommation des ménages en 2017, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) rapporte qu’1,5 million de particuliers ont déjà souscrit à l’un des contrats verts proposés par les quatre principaux fournisseurs d’électricité (EDF, Engie, Total Spring et Direct Énergie). Si cette part reste minime (5 %) parmi les abonnés aux tarifs réglementés, elle se révèle plus significative parmi les clients de l’offre de marché (28 %), incarnée par les nouveaux acteurs du secteur énergétique (20 % de parts de marché de l’électricité en 2018). Et cette tendance est même appelée à se renforcer à l’avenir : 61 % des Français se diraient ainsi prêts à souscrire à une offre d’électricité verte, un taux qui s’élève à 80 % chez les 18-34 ans. Mais parmi la vingtaine de fournisseurs proposant une électricité issue des énergies renouvelables (EnR), que se cache-t-il derrière cette filière dite « verte » ? Qui sont les bons et les mauvais élèves ?

Une origine verte vraiment garantie ?

Pour pouvoir (re)vendre de l’électricité verte, les fournisseurs doivent acheter une « garantie d’origine » délivrée par l’Observatoire des énergies renouvelables (Observ’er). Comme pour le gaz, ce certificat est censé garantir une électricité provenant de sources renouvelables : hydraulique, éolien, photovoltaïque, biomasse, etc. Pour chaque KWh vert produit, l’Observ’er enregistre des informations sur la source d’énergie, la date et le lieu de production. Mais cette traçabilité virtuelle affiche des limites. Certains fournisseurs continuent ainsi de s’approvisionner auprès de producteurs d’électricité non-renouvelable et se contentent d’acheter la garantie d’origine, qui atteste qu’une quantité d’électricité verte équivalente été injectée sur le réseau électrique. Une forme de « greenwashing », soit l’utilisation du label vert à des fins uniquement commerciales. Selon l’Agence de l’énergie et de la maîtrise de l’environnement (ADEME), cette pratique marketing abusive concernerait jusqu’à 12,2 % des visuels publicitaires dédiés à l’environnement, secteur énergétique en tête…

Les petits fournisseurs plébiscités

Tous les fournisseurs d’électricité verte ne seraient donc pas aussi vertueux les uns que les autres, comme le confirme un classement établi en 2018 par Greenpeace. Sur les 19 passés au crible, seuls trois (Énergie d’Ici, Enercoop et Ilek) sont considérés comme « vraiment verts », avec une électricité à plus de 95 % renouvelable achetée aux petits producteurs d’EnR. Selon l’ONG, six autres (Planète Oui, ekWateur, Energem-UEM, GEG, Sélia et Alterna) seraient « en bonne voie », et les quatre suivants (Plüm énergie, Lucia, Proxelia et Énergies du Santerre) « à la traine ». En bas du classement figurent les grands groupes (Total Spring, Direct Énergie, Engie et EDF) au bilan « vraiment mauvais »… Greenpeace reproche notamment à EDF de produire une électricité essentiellement d’origine nucléaire, et à Total d’investir « massivement dans des énergies émettrices de gaz à effet de serre et des projets de forage pétrolier menaçant la biodiversité et le climat ». Afin de renforcer la garantie d’origine de l’électricité verte, l’ADEME a réclamé au gouvernement plus de transparence sur les différentes offres. Elle demande également l’instauration d’un nouveau label « premium » imposant l’achat direct de l’électricité aux producteurs d’EnR.

About Author

Camille Vandendriessche est aujourd’hui Rédacteur en chef sur L’Energie en Questions. Journaliste indépendant dans la presse sportive, il écrit également depuis plus de trois ans sur la thématique de l’énergie. Diplômé d’écoles de journalisme en France et aux États-Unis, il décrypte l’actualité à travers des articles d’analyse et des sujets aux angles originaux.

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer