ActualitésBiomasseDébats publicsEnergies renouvelables

Energies renouvelables : quel avenir pour le biopropane ?

Dans la famille des biogaz, on demande le biopropane ! Le dernier né se veut être une version plus propre que le propane classique. Obtenue à partir de l’hydrotraitement de graisses animales et d’huiles végétales (matières premières issues de la biomasse), cette EnR va-t-elle gagner du terrain du fait de sa performance et de son caractère peu polluant ?

Un nouveau gaz dans le panel des EnR

Formé à partir de déchets industriels recyclés et d’huiles végétales découlant de la biomasse, le biopropane rentre dans la catégorie des gaz renouvelables. Pour preuve, son taux d’émission s’élève à 60 grammes de CO2 eq par kWh, soit une diminution de ses émissions de 78% par rapport au propane d’origine fossile. Comme le décrit Primagaz : “Les émissions du biopropane à la combustion sont considérées comme nulles car le CO2 dégagé lors de cette étape est compensé par le CO2 absorbé par les végétaux lors de leur croissance”. En effet, l’absence de particules fines rejetées en fait une EnR 100% neutre.

Une place dans les circuits de distribution

Doté des mêmes propriétés chimiques que le propane, il est tout à fait compatible avec les circuits de distribution existants. De plus, l’impact du biopropane sur les utilisateurs finaux étant nul, son recours ne nécessite donc pas d’information préalable particulière. Enfin, de nature polyvalente, cette nouvelle EnR s’adresse à des typologies de clients variés : particuliers, industriels, agriculteurs, collectivités, bailleurs sociaux… pour leurs besoins de cuisine, chauffage, lavage, combustion, mobilité.

Le biopropane encore limité par sa rareté

En 2020, Primagaz ne s’approvisionnera en biopropane qu’à hauteur de 10 000 tonnes par an, soit moins de 3% du volume de ses ventes courantes. Ainsi, le propane 100% biosourcé, produit à Rotterdam aux Pays-Bas, mettra du temps à prendre des parts de marchés aux énergies concurrentes. Cette croissance sera d’autant plus lente à s’installer en France que d’autres pays sont demandeurs : l’Allemagne, le Benelux, le Danemark, la Suède et l’Angleterre.

About Author

Ségolène est rédactrice web sur L’Energie en Questions. Avec une expérience de plus de quinze ans dans le secteur informatique, Ségolène a occupé successivement les postes de chargée de suivi commercial, contrôleur de gestion, contrôleur interne et enfin business analyst au sein du département Marketing. Des métiers qui lui m’ont permis d’être à l’aise avec les chiffres, de faire preuve d’esprit de synthèse et de pédagogie. L’écriture a toujours été présente en fil rouge dans ses missions quotidiennes, pour vulgariser les concepts et transmettre les messages aux bonnes personnes, au bon moment.

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer