Eolien off-shore : les vents écossais soufflent-ils plus fort qu’en France ?

ecosse-eolien-jpg

EDF vient d’investir outre-manche en rachetant la société écossaise Mainstream Renewable Power (acteur majeur de l’éolien et du solaire) dont le projet de constructions d’éoliennes sortira de mer en 2023.

Le projet, baptisé « Neart na Gaoithe », qui signifie « Puissance du vent », tient son nom de la région venteuse du Forth (côte est de l’Ecosse), où seront implantées les futures éoliennes, dans une zone s’étalant sur 105 km2.

Pour que ces installations d’une capacité totale de 450 mégawatts voient le jour, le nouveau propriétaire français devra réaliser des investissements majeurs, estimés à 1,8 milliard de livres sterling (soit 2,04 milliards d’euros).

L’Ecosse en attendant la France

Avec cette opération, EDF devient officiellement le principal producteur en Ecosse d’énergie bas carbone, qui bénéficiera à 350 000 foyers locaux (équivalent de la ville d’Edimbourg), même si d’autres partenaires sont susceptibles de rejoindre le projet pour venir en renfort du leader dès la phase de lancement.

Le gouvernement écossais soutient financièrement le projet, en échange de prix d’achat fixes et prévisibles pendant 15 ans et de raccordements au réseau.

Ces orientations, qui font suite à de premières acquisitions initiées en 2017 en Ecosse, s’intègrent parfaitement dans le programme « CAP 30 », dans lequel EDF s’est engagé à doubler ses capacités de production en ENR sur le territoire européen d’ici 2030. Les émissions de CO2 évitées par an s’élèveront à 400 000 tonnes.

Cette expansion permet aussi à EDF de compenser la lenteur des procédures (recours en justice à répétition) et la complexité des dossiers en cours dans l’Hexagone, qui font stagner sa croissance organique sur le plan national.

L’ouverture vers une production et une consommation énergétiques au delà des frontières ne fait que renforcer l’idée que les ambitions des leaders de l’énergie sont résolument internationales.

EDF semble bien avoir bien compris qu’il est parfois plus sage et plus rentable d’aller dans le sens du vent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *