Energies renouvelablesÉolienFact checking

Eolien offshore vs flottant : y a-t-il de la place pour deux sur le marché ?

Pour schématiser, il est courant de dire que l’éolien posé ou ancré dans les fonds marins est directement inspiré de l’éolien terrestre, à un détail près, c’est qu’il a les pieds dans l’eau ! A la différence de son cousin nouvelle génération, qui n’a pas encore fait ses preuves, mais qui lui, sera maintenu en surface grâce à des flotteurs et ce, même au large des côtes.

Malgré une implantation géographique très ciblée et une installation souvent longue et complexe, l’éolien offshore reste la valeur sûre :

> La stabilité de la structure rend l’installation pérenne et peu risquée,

> La génération d’électricité, via des turbines entraînées par le vent, fonctionne déjà parfaitement bien.

Mais le nouveau potentiel énergétique associé à l’éolien flottant semble séduisant :

> Une puissance inégalée jusqu’alors, grâce à une prise au vent décuplée loin des côtes,

> Une baisse tarifaire, du fait de l’effet volume, qui pourrait impacter positivement le marché,

> La contrainte de la profondeur est écartée car l’installation supporte une hauteur d’eau entre 50 m et 300 m sous la surface,

> Sa mise en place peut commencer dans le port et se finaliser au large grâce à un remorqueur,

> Enfin, son éloignement des baies réduit les nuisances visuelles, souvent pointées du dos avec l’éolien offshore.

Toutefois, à ce stade, persistent encore des inconnues qui planent sur le devenir et les performances du petit nouveau de la famille de l’éolien :

> Quelle sera la résistance à l’usure pour les matériaux de l’éolienne qui seront chahutés sans cesse par les vagues ?

> La stabilité du flotteur sera-t-elle suffisante pour préserver le mât fragile de l’éolienne ?

En clair, quels seraient le coût et la nature des réparations ou remplacement à envisager en cas d’endommagement de l’installation ?

Quel que soit le type d’éoliens, on retrouve dans chaque technique une énergie renouvelable, inépuisable et décarbonée. Selon les prévisions, l’énergie éolienne en mer pourrait peser en 2030 11,3% de l’électricité produite en Europe, du fait de l’ampleur de son exposition maritime.

Pour en savoir davantage sur la viabilité de l’éolien flottant, un projet intitulé “Les éoliennes flottantes du golfe du Lion » a vu le jour en Méditerranée, portée par ENGIE, EDP Renewables, Caisse des Dépôts et Eiffage.

About Author

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer