ActualitésEnergies fossilesVie pratique

Etiquettes-énergie : vont-elles perdurer ?

Le déchiffrage des étiquettes-énergie sur les produits de consommation courante a fini par rentrer dans les mœurs. Introduite en 1992, la classification des appareils électriques devait faciliter l’acte d’achat, par une transparence accrue sur la consommation énergétique. Pour autant, il semblerait qu’aujourd’hui l’adhésion à cette réglementation ne soit plus partagée par tous. Ainsi, qu’en est-il du devenir des étiquettes-énergie sur les produits qui nous entourent ?

Etiquettes-énergie : obligatoires mais perfectibles !

Tout d’abord, rappelons que la classe énergétique d’un appareil électroménager s’identifie par un code couleur associé à une lettre (de A++ à G). En effet, la combinaison des deux indicateurs donne une estimation de la consommation d’énergie. Les étiquettes s’imposent sur les appareils de réfrigération, aspirateurs, climatiseurs, fours et hottes, lampes et luminaires, lave-linge, lave-vaisselle, sèche-linge ou téléviseurs. Malgré cela, en 2016, selon la DGCCRF, le taux d’anomalies lié à l’étiquetage énergétique était élevé. Dans 18% des cas, l’étiquette était absente ou non conforme.

Etiquettes-énergie : la rébellion des fabricants…

La société Dyson a récemment décidé d’abandonner l’affichage de la consommation énergétique de ses aspirateurs-traîneaux. On imagine mal comment ses concurrents, spécialisés dans les appareils électroménagers, ne lui emboîteraient pas le pas ! Effectivement, dans la foulée Electrolux a fait disparaître ses indications sur les emballages et le site internet de la marque.

Suppression des étiquettes-énergie : risque d’image ?

Le risque de renoncer plus largement aux étiquettes-énergie exposerait les fabricants à des boycotts de la part des consommateurs, éloignés de cette approche non écologique. Au final, de telles décisions court-termistes témoignent d’une absence de prise en compte des réseaux sociaux et des associations de défense des consommateurs, sensibles au respect de leurs engagements RSE.

A ce stade, ces mesures allant à l’encontre des étiquettes-énergie ne concernent que des produits en fin de cycle de vie. Espérons que les produits de substitution bénéficieront d’informations sur l’énergie suffisamment explicites. A noter : la nouvelle étiquette-énergie applicable entre 2019 et 2025, qui devrait renforcer sa légitimité dans les rayons !

About Author

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer