Comment améliorer l'efficacité énergétique ?GazVie pratique

Gaz renouvelable : va-t-il “carburer” en France ?

Comment différencier le gaz renouvelable d’un autre gaz naturel d’origine fossile importé ? Bien souvent, la typologie de gaz utilisée pour nos besoins énergétiques est opaque. Découvrons les dessous du gaz renouvelable pour comprendre les raisons de son essor et son véritable potentiel.

Le gaz renouvelable alias biométhane

Plus connu sous la dénomination “biométhane“, le gaz renouvelable est issu d’un procédé appelé méthanisation. Celui-ci consiste à mélanger, faire chauffer et laisser fermenter des matières naturelles. En effet, le gaz renouvelable se compose d’éléments récupérés provenant de déchets ménagers, de l’agro-industrie et de l’agriculture. Après quelques semaines de transformation, le biogaz obtenu peut être utilisé tel quel (teneur en méthane de 50%) ou purifié pour tendre vers une qualité comparable à celle du gaz naturel. A ce stade, il devient le biométhane tant convoité.

Gaz renouvelable : invisible mais toujours aussi efficace

La montée en puissance du gaz renouvelable n’aura pas échappé aux experts de l’énergie. Les raisons de son succès en France sont multiples : tout d’abord, il contribue à diminuer le volume de déchets et autres matières rejetées dans la nature. De plus, le gaz renouvelable génère moins de GES que le gaz naturel. En outre, il a les mêmes pouvoirs de chauffer, faire rouler, produire de l’électricité… Enfin, il contribue à réduire la dépendance énergétique vis à vis des pays exportateurs de gaz. Pour identifier le gaz renouvelable, des garanties origine (GO), disponibles auprès du fournisseur, assurent sa traçabilité.

Filière du gaz renouvelable : prête à conquérir la France ?

Les clients du gaz renouvelable sont majoritairement des entreprises et collectivités, notamment pour le carburant qui en découle : le BioGNV. De plus en plus de sociétés de transport adoptent cette source d’énergie pour proposer des déplacements plus propres à leurs usagers. Quant aux offres pour les particuliers, elles se démocratisent à leur tour.
L’Etat ayant fixé la part du biométhane à 30% dans la consommation en 2030, la montée en puissance du gaz renouvelable est bel et bien enclenchée. Il restera à cadrer les pratiques, notamment la limitation du poids de l’énergie dans l’activité des agriculteurs. Une vulgarisation sera aussi utile auprès du grand public, encore sceptique sur ses atouts.

About Author

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer