Débats publics

Grand débat national : quelle place pour l’énergie ?

Du 15 janvier au 15 mars 2019, les Français sont appelés à faire entendre leur voix dans le cadre du Grand débat national organisé par le gouvernement. Cette consultation inédite vise à donner la parole aux citoyens afin de répondre aux multiples questions soulevées par le mouvement des gilets jaunes. Parmi les quatre thèmes majeurs identifiés par Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français, la transition écologique occupe une place de choix aux côtés de la fiscalité et des dépenses publiques, de la démocratie et la citoyenneté, ainsi que de l’organisation de l’État et des services publics. Avec, au centre des préoccupations énergétiques, deux principales problématiques liées au pouvoir d’achat : le transport et l’habitat, sources d’importantes inquiétudes pour les ménages.

Priorité au transport et à l’habitat

Point de départ de la grogne populaire née au milieu de l’automne, la hausse des taxes sur le prix des carburants – entretemps annulée jusqu’à nouvel ordre – a mis en lumière les difficultés rencontrées par de nombreux Français dans leurs déplacements. Parmi les 17 questions figurant dans la fiche thématique sur la transition écologique se pose celle de son financement, à savoir : qui des entreprises, des particuliers ou des administrations doit y contribuer en priorité ? L’autre préoccupation remontée jusqu’au programme du Grand débat porte sur le chauffage et l’isolation des logements, poste de dépense lui aussi conséquent. Là, l’État tente de comprendre la situation de chacun afin de mieux accompagner la population vers des solutions économiques. « Comment rend-on les solutions concrètes accessibles à tous, par exemple pour remplacer sa vieille chaudière ou sa vieille voiture ? Quelles sont les solutions les plus simples et les plus supportables sur un plan financier ? », interroge le président français dans son courrier du 13 janvier 2019.

Trouver un modèle de financement équitable

Énergies renouvelables, travaux d’isolation, transports en commun, véhicules électriques, chèque-énergie, CITE, prime de conversion, prime mobilité durable… Les solutions et dispositifs d’aide sont déjà connus pour « repenser notre modèle de développement » et lutter contre « l’épuisement des ressources naturelles et le dérèglement climatique », ainsi que le revendique Emmanuel Macron. À l’image des autres aspirations du Grand débat national pour plus de justice et d’égalité, l’objectif et la difficulté de cette consultation citoyenne consistent donc à trouver un mode de financement jugé équitable par une majorité de Français. « Faire la transition écologique permet de réduire les dépenses en carburant, en chauffage, en gestion des déchets et en transports. Mais pour réussir cette transition, il faut investir massivement et accompagner nos concitoyens les plus modestes », rappelle le chef de l’État.

Deux spécialistes de l’écologie aux commandes

Quid de la taxe carbone pour faire supporter le coût à ceux qui polluent le plus ? « Elle sera en débat », a affirmé François de Rugy lors de ses voeux le 16 janvier, tout comme un nouveau « chèque d’économie de CO2 » visant à « rémunérer celles et ceux qui font des efforts » pour diminuer leurs émissions, selon le ministre de la Transition écologique et solidaire. Depuis lundi 14 janvier, on sait désormais qui présidera le Grand débat. Il s’agit du binôme formé par Sébastien Lecornu, ex-secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire (aujourd’hui ministre des collectivités territoriales), et Emmanuelle Wargon, qui lui a succédé à l’Hôtel de Roquelaure. Le choix de ces deux spécialistes de l’écologie constitue une nouvelle preuve du rôle central que joueront les questions énergétiques dans ce débat.

About Author

Camille Vandendriessche est aujourd’hui Rédacteur en chef sur L’Energie en Questions. Journaliste indépendant dans la presse sportive, il écrit également depuis plus de trois ans sur la thématique de l’énergie. Diplômé d’écoles de journalisme en France et aux États-Unis, il décrypte l’actualité à travers des articles d’analyse et des sujets aux angles originaux.

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer