Vie pratique

La cuisine peut-elle nous aider à être moins énergivores ?

L’arrivée de l’été est propice à la préparation de plats frais nécessitant moins de cuisson. Peut-on limiter son impact énergétique en faisant la cuisine, tout en régalant ses papilles ? De même, quelles sont les bonnes astuces à adopter dans la cuisine pour ne pas consommer de l’énergie inutilement ?

La cuisine : mode de transformation sobre des aliments ?

A la belle saison, les appareils dont il est facile de neutraliser l’utilisation sont le four et les plaques électriques. Le report peut se faire sur des nouvelles habitudes telles que des salades ou des barbecues extérieurs dont la cuisson est rapide. En outre, certaines bonnes pratiques sont applicables toute l’année, à commencer par une cuisson prolongée du riz ou des pâtes après extinction du feu. Sont également conseillées la systématisation des couvercles sur les casseroles et la taille du récipient adaptée au diamètre du brûleur. Enfin, la cuisson vapeur est préférable car plus rapide.

La cuisine : lieu adapté aux économies d’énergie ?

Il va sans dire qu’une température élevée dans une cuisine est moins cruciale que dans les autres pièces de la maison. En effet, une aération régulière est conseillée pour une meilleure circulation de l’air. De plus, il y fait naturellement plus chaud compte tenu des appareils électroménagers qui coexistent. Concernant son éclairage, il peut être ciblé en fonction du moment : au-dessus du plan de travail pendant la préparation des plats, au plafond pendant le repas et au-dessus de l’évier pendant la vaisselle. Une approche pédagogique est utile pour sensibiliser les membres du foyer à doser ces différentes sources d’énergie. Enfin, la mise en veille des petits appareils (cafetière, grille-pain et bouilloire) est aussi une astuce qui fait recette !

A l’avenir, l’intelligence des appareils connectés pourra-t-elle nous aider à être moins énergivores ? Par exemple, via un réglage automatique de leur puissance selon la typologie des aliments détectés dans le frigidaire ? Ou encore selon la taille des plats à faire cuire au four ? Des progrès sont attendus en ce sens grâce aux avancées de la domotique.

À propos de l'auteur

Ségolène est rédactrice web sur L’Energie en Questions. Avec une expérience de plus de quinze ans dans le secteur informatique, Ségolène a occupé successivement les postes de chargée de suivi commercial, contrôleur de gestion, contrôleur interne et enfin business analyst au sein du département Marketing. Des métiers qui lui m’ont permis d’être à l’aise avec les chiffres, de faire preuve d’esprit de synthèse et de pédagogie. L’écriture a toujours été présente en fil rouge dans ses missions quotidiennes, pour vulgariser les concepts et transmettre les messages aux bonnes personnes, au bon moment.

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer