Débats publics

Le compost contribue-t-il à économiser de l’énergie ?

Qu’il soit pratiqué individuellement dans son jardin, sur sa terrasse ou collectivement dans un jardin citoyen en centre-ville, la tendance du compost prend de l’ampleur, tant ses avantages sur la planète semblent évidents. Pour mémoire, le compost peut être constitué à partir de feuilles, résidus de jardin et restes alimentaires, qui permettent de reformer de l’humus pour le rendre au sol et maintenir sa fertilité.

Le compost recentre le citoyen sur la nature en lui évitant d’autres moyens polluants

 

Au-delà des aspects écologiques de cette méthode circulaire qui redonne à la terre ses vitamines, le principe de recycler les déchets végétaux ou alimentaires en les destinant au compost occasionne une économie énergétique, certes peu visible de l’extérieur.

– En effet, la réduction du volume des poubelles domestiques fait diminuer le nombre de rotations ou la taille des camions-poubelle. L’économie de carburant liée aux tournées de collecte est donc bien réelle grâce au compost !
– De plus, quand on recourt au compost pour nourrir soi-même ses plantations, on évite d’acheter dans le commerce des sacs de terreau et des fertilisants qui nécessitent des approvisionnements par camion et un déplacement des clients en magasin.

La dégradation de la matière dans le compost peut néanmoins générer des gaz à effet de serre…

 

La transformation des biodéchets en biogaz est possible grâce à un processus de fermentation et de combustion. En ce sens, le compost peut être vertueux sur le plan énergétique. En revanche, stagnant en milieu clos, le compost produit naturellement du méthane et de l’oxyde nitreux, qui augmentent son empreinte carbone.

La loi de transition énergétique pour une croissance verte (LTECV) mise sur une généralisation du tri à la source des biodéchets d’ici 2025, ce qui devrait aider au changement des mentalités… Il restera à convertir davantage l’énergie renouvelable latente, contenue dans le compost pour éviter les conséquences indésirables des GES.

Le compost rural ou citadin n’a pas fini de faire parler de lui !

About Author

Ségolène est rédactrice web sur L’Energie en Questions. Avec une expérience de plus de quinze ans dans le secteur informatique, Ségolène a occupé successivement les postes de chargée de suivi commercial, contrôleur de gestion, contrôleur interne et enfin business analyst au sein du département Marketing. Des métiers qui lui m’ont permis d’être à l’aise avec les chiffres, de faire preuve d’esprit de synthèse et de pédagogie. L’écriture a toujours été présente en fil rouge dans ses missions quotidiennes, pour vulgariser les concepts et transmettre les messages aux bonnes personnes, au bon moment.

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer