Fact checking

Linky : les Français vont-ils se réconcilier avec lui ?

Linky a beau être un compteur intelligent, il a souvent été accusé des pires maux par des associations d’habitants : dangerosité par rapport aux ondes, risque d’intrusion dans les données personnelles des foyers, coupure brutale du courant pour les ménages modestes, prix des installations impacté à retardement… En donnant un avis positif sur le compteur Linky, l’ADEME vient d’apporter une caution supplémentaire, au service de la Transition Energétique. Qu’en est-il de sa véritable fonction énergétique versus ses éventuels effets secondaires. Quelle est la part de réalité dans le syndrome anti-Linky ?

Linky : une méfiance sanitaire peu fondée

La portée de ses ondes a toujours été un élément fort utilisé par ses détracteurs de Linky. Or, l’Agence Nationale des Fréquences a précisé que les ondes émises par cet appareil se situaient bien en deçà du seuil autorisé.

La vocation de Linky : pas d’indiscrétion

Rappelons que Linky est un appareil connecté qui peut prévoir des niveaux de consommation (donc de production), en analysant les grandes masses des données énergétiques qu’il collecte. Il ne s’agit donc ni d’un mouchard, ni d’un moyen de trahir les modes de vie individuels des français. Les consommateurs seront même gagnants car les factures mensuelles seraient plus fines, donc plus proches des montants réellement dus.

Linky : là pour appliquer le service souscrit

Certaines coupures intempestives ont pu survenir après l’installation d’un compteur Linky. Ce n’est pas dans le but de réduire l’accès à l’énergie aux personnes en situation précaire. En effet, son paramétrage est fait de sorte à calquer le niveau de consommation sur la puissance souscrite. Ainsi, les dépassements sont évités et un changement d’abonnement recommandé.

La question du surcoût de Linky

A raison de 30000 nouveaux compteurs installés par jour, Linky devrait couvrir tout le territoire national, soit 36000 communes, d’ici 2021. Le montant total de l’opération devrait se chiffrer à 6 milliards d’euros. Pour l’instant, une répercussion n’est pas prévue sur les consommateurs, d’autant plus que ces derniers sont déjà facturés de la TURPE qui inclut les frais liés au compteur.

Rappelons que, malgré certaines résistances et pétitions, refuser l’installation du compteur Linky n’est au final pas possible. Le client, qui n’accepterait pas le remplacement de son compteur actuel et qui demanderait un dépannage de celui-ci, se verrait notamment facturer la prestation.

About Author

Ségolène est rédactrice web sur L’Energie en Questions. Avec une expérience de plus de quinze ans dans le secteur informatique, Ségolène a occupé successivement les postes de chargée de suivi commercial, contrôleur de gestion, contrôleur interne et enfin business analyst au sein du département Marketing. Des métiers qui lui m’ont permis d’être à l’aise avec les chiffres, de faire preuve d’esprit de synthèse et de pédagogie. L’écriture a toujours été présente en fil rouge dans ses missions quotidiennes, pour vulgariser les concepts et transmettre les messages aux bonnes personnes, au bon moment.

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer