BiomasseDébats publicsEnergies renouvelablesVie pratique

Mégots, pots de yaourt : comment valoriser ces déchets du quotidien ?

Les jeunes Européens n’en finissent plus de rivaliser d’inventivité pour sensibiliser ou lancer des mouvements pour le climat. Récemment, c’est en France que le hashtag #FillTheBottle sur Twitter a fait réagir les internautes. Le principe : se filmer en train de ramasser les mégots de cigarettes de son quartier, d’une rue ou d’une plage, puis les stocker dans une bouteille en plastique pour les jeter. Mais derrière ce mouvement pour le moins original, une question subsiste : que faire de nos déchets quand ils semblent impossibles à réutiliser ? 

Les mégots de cigarettes : alliés de demain ?

C’est un véritable fléau. Le mégot, et plus particulièrement le filtre, a pendant longtemps été laissé de côté dans les campagnes de sensibilisation au recyclage. Mais devant le nombre de fins de cigarettes abandonnées (4 300 milliards par an dans le monde, soit environ 800 000 tonnes, d’après Planetoscope), des initiatives commencent enfin à germer. En France, l’association GreenMinded a par exemple décidé de valoriser la collecte des mégots. À partir des filtres, ils peuvent créer du mobilier urbain à l’infini. 

Mais l’utilisation la plus prometteuse nous vient de Corée du Sud. Principal composant des mégots, l’acétate de cellulose est une matière plastique aux propriétés pour le moins étonnantes. EN 2014, des chercheurs de l’Université nationale de Séoul ont remarqué qu’après avoir chauffé à très haute température (par pyrolyse) les filtres de cigarettes, un matériau poreux à base de carbone apparaissait. Selon eux, ce dernier pourrait accroître la capacité de stockage d’énergie de nos téléphones ou ordinateurs portables. Grâce à son faible coût et à son incroyable résistance, ce nouveau matériau pourrait même s’introduire dans les voitures électriques et leur offrir ainsi une plus grande autonomie…

L’arbre qui cache la forêt 

Cette avancée pourrait s’avérer d’une immense utilité énergétique, mais aussi écologique. Un mégot de cigarette met en moyenne 12 années pour se désagréger et pollue jusqu’à 500 litres d’eau quand il est immergé dans le grand bleu. Du coup, les autres déchets du quotidien sont également passés à la loupe pour savoir s’ils disposent d’une quelconque possibilité de recyclage. Malheureusement, il n’en va pas forcément de même pour les pots de yaourt, cartons de pizza ou autres ordures ménagères qui inondent nos poubelles. Souvent souillés ou transformés à outrance, ces déchets sont (pour l’instant) impossibles à valoriser.

« La solution toute prête pour les industriels de l’ultra-frais n’existe pas, confie Eric Janssen, directeur projet opérations de Danone Produits Frais, sur le site ProcessAlimentaireÀ la fin, la solution ne sera pas unique. Le carton et le verre sont techniquement possibles [à recycler], mais cela nécessiterait de changer toutes nos lignes FFS (système d’ensachage), qui ne peuvent être alimentées qu’en plastique. »  Il y a donc encore beaucoup à faire pour que nos déchets deviennent nos meilleurs amis.

À propos de l'auteur

Jeune journaliste en formation, Etienne Cholez s'intéresse de près aux innovations créées pour trouver des solutions aux enjeux énergétiques et climatiques de demain. Il n'en oublie pas pour autant sa passion pour le sport. C'est en tant que rédacteur web qu'Etienne Cholez essayera d'apporter des réponses concrètes à toutes vos questions.

Comments (1)

  1. Avatar

    Intéressés par vos articles, notamment en relation avec les mégots et leur recyclage.
    Merci de nous tenir informés !

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer