Des données météorologiques pour alimenter les acteurs de l’énergie…

meteo-energie-jpg

Le colloque de présentation des résultats de Clim4Energy s’est tenu à Paris les 5 et 6 mars 2018.

Sa vocation était de partager les travaux réalisés conjointement par 7 partenaires scientifiques et centres météorologiques, dont Météo France, et onze industriels de l’énergie, dont Shell, Total, RTE et EDF. Il était coordonné par le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives).

La finalité de ce groupe de travail européen lancé en 2016 était d’exploiter des données climatiques afin d’évaluer les besoins en énergies renouvelables en fonction du climat observé, d’adapter les opérations de maintenance des infrastructures existantes et de veiller au juste équilibre entre l’offre et la demande.

Anticiper un plan d’actions

Ces études approfondies ont d’autant plus d’intérêt qu’elles peuvent permettre à l’avenir d’anticiper un plan d’actions adéquat, en cas de températures extrêmes inhabituelles ou de pluies verglaçantes susceptibles de détériorer localement tout un réseau.

En outre, les tendances qui découleront de ces analyses, basées sur une estimation des incertitudes, sont précieuses au vu de la part des énergies renouvelables attendue dans le futur mix énergétique.

En effet, la quantité et la régularité des éléments naturels tels que le vent, le soleil ou les chutes d’eau conditionneront la performance des énergies alternatives dites propres.

Les métriques temporelles qui en découlent sont de 3 natures : vision historique, vision prévisionnelle à court-terme et vision prospective à moyen-terme. Si les destinataires de ces données sont avant tout des professionnels (industriels et décideurs), il n’en demeure pas moins qu’elles sont accessibles à tout individu intéressé.

Dans le cadre de la restitution des résultats de cette expérimentation, sont publiés 9 indicateurs qui fourniront aux pays européens des tendances et corrélations entre météorologie et énergie, avec des spécificités et recommandations sectorielles. Bel exemple de coordination énergétique à l’échelle européenne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.