Prix des énergies de chauffage : quelles sont les plus économiques ?

chauffage-jpg

Si vous vous lancez dans des travaux ou que vous souhaitez réviser à la baisse le montant de votre facture énergétique annuelle (estimée à 1 611 € par an par ménage pour le chauffage), ce palmarès indicatif des énergies par niveau de dépenses orientera peut-être vos choix d’investissement, notamment en termes de chauffage domestique.

Au rang des sources d’énergies les moins coûteuses au kWh, culminent le bois déchiqueté et le bois en bûches.

Viennent ensuite les granulés de bois. La pompe à chaleur obtient un score médian dans la liste de toutes les énergies disponibles.

Le gaz naturel et le fioul domestique se suivent avec des indices de prix équivalents.

Les énergies les plus chères

Les trois énergies qui sont les plus chères sont par ordre croissant : le pétrole pour poêles, l’électricité et le gaz propane. Il faut néanmoins pondérer ces tendances car d’autres dimensions sont à prendre en compte :

> L’impact environnemental (émission de gaz à effet de serre, production de déchets),

> Les désagréments liés à une perturbation du confort ou à des contraintes (odeurs, bruits, nécessité de gérer un stock…),

> Le coût d’acquisition initial qui devra être mis en perspective avec la durée supposée de son amortissement,

> Les autres coûts cachés (abonnements, entretiens…).

 

L’énergie la moins chère… est celle que l’on ne consomme pas !

Ces autres facteurs rendent le classement basé sur les coûts plus que relatif !

En tout état de cause, l’énergie la moins chère reste celle que l’on ne consomme pas du fait d’installations plus efficientes (ex: thermostat à déclenchement automatique avant le retour à la maison, isolation thermique du toit ou des murs) ou de modes de vie plus solidaires (ex : pas de climatisation activée en saison intermédiaire, degrés du chauffage ajustés en fonction de la température extérieure…).

Une vision globale doit être préférée à une approche binaire des sources d’énergie. S’agissant de matières premières, elles sont également soumises à des fluctuations tarifaires liées aux lois du marché et au phénomène de rareté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.