Fact checking

nucleaire-jpg

Que penser des fumées blanches qui s’échappent à la verticale et qui témoignent de l’implantation de centrales nucléaires dans le paysage ? En tant que novices, nous aurions tendance à nous méfier de ce qui côtoie les réacteurs des centrales nucléaires pour les particules toxiques voire dangereuses qui peuvent en émaner. Mais il s’avère que les 58 réacteurs des centrales nucléaires françaises (répartis sur 19 sites), qui font partie de

nucleaire-jpg

L’objectif français initial affiché en matière de diminution de l’énergie nucléaire ne laissait pas l’ombre d’un doute sur la volonté étatique de freiner la part du nucléaire dans les sources énergétiques totales : de 75% dans la production d’électricité à 50% en 2025. En théorie, sortir définitivement du « tout nucléaire » (civil) en fermant d’abord les réacteurs les plus vétustes serait possible à plusieurs conditions : faire preuve d’une sobriété énergétique

energie-electricite-jpg

Les nouveaux entrants du secteur de l’énergie, que l’on estime à 20 sociétés, ont fait leur apparition depuis l’ouverture du marché à la concurrence il y a 10 ans. Ils s’appellent entre autres Direct Energie, Eni, Total, Butagaz et Planète oui… Même si EDF pour l’électricité et Engie pour le gaz résistent encore bien, avec respectivement 75% et 84% de parts de marché, leurs challengers progressent régulièrement en captant des

linky-jpg

Les détracteurs du compteur Linky ne le ménagent pas. Les arguments contre sa généralisation sont nombreux : risques sanitaires, coût, protection des données personnelles… Mais qu’en est-il vraiment de ce boîtier intelligent distribué depuis 2015 par Enedis qui captera, stockera et transmettra à distance les données de consommation électrique de 35 millions de foyers d’ici 2021 ? Y a-t-il plus de raisons de reconnaître la prouesse technologique de Linky que de