ActualitésEnergies renouvelablesFact checkingQuelles initiatives dans nos régions ?

Stations de ski françaises : sont-elles énergétiquement exemplaires ?

En montagne, la proximité des forêts pourrait laisser penser que le CO2 dégagé par l’activité économique des stations de ski est mécaniquement absorbé par le monde végétal environnant. Mais il n’en est rien, surtout en pleine saison ! En signant la “Charte Nationale des Stations de Montagne pour le Développement Durable », 48 maires se sont engagés en faveur du climat et de l’environnement. Dans les faits, cela donne quoi ?

Des initiatives locales qui méritent une médaille !

Des stations familiales font des efforts de sobriété énergétique qui se retrouvent par exemple dans des centres-villes dédiés aux piétons (Avoriaz) ou dans des activités à faible émission de GES tels que quads électriques, pistes de luge (La Norma)… D’autres lieux de vacances de montagne se distinguent par leur énergie verte. On peut citer Saint Lary, Font-Romeu dans les Pyrénées ou encore Val d’Isère, Les Ménuires, Serre Chevalier, La Plagne dans les Alpes, qui ont opté pour une électricité 100% verte produite par la Compagnie Nationale du Rhône. Pour autant, cela concerne les infrastructures et leur fonctionnement et non l’hébergement. Ainsi, la mise en place du label “Flocon vert” récompense les communes méritantes.

Des stations de ski déploient une énergie folle pour leurs clients…

D’autres stations continuent à attirer une élite touristique mondiale en proposant une offre de services différenciants à fort impact énergétique. La réalité n’est pas loin de la caricature : véhicules 4X4, chauffage extérieur pour les terrasses, système de sonorisation en plein air en altitude pour une ambiance survoltée… C’est le modèle économique tout simplement incompatible avec la transition énergétique !

Les aléas de la météo accentuent la pression énergétique

Même si la plupart des stations portent une attention particulière à l’environnement (énergie, déchets…), il arrive que la pénurie ponctuelle de neige les conduise à recourir à la neige artificielle (ou de culture) avec des canons qui puisent dans les réserves d’eau. Il s’agit d’un dilemme, surtout quand les niveaux des lacs sont au plus bas. Mais comme l’explique Laurent Reynaud, délégué général de Domaines skiables de France : “C’est une nécessité absolue d’ouvrir les pistes pour les 120 000 emplois qui en dépendent”. L’utilisation de retenues collinaires ou le report du ski automnal sont alors des pistes à explorer…

About Author

Ségolène est rédactrice web sur L’Energie en Questions. Avec une expérience de plus de quinze ans dans le secteur informatique, Ségolène a occupé successivement les postes de chargée de suivi commercial, contrôleur de gestion, contrôleur interne et enfin business analyst au sein du département Marketing. Des métiers qui lui m’ont permis d’être à l’aise avec les chiffres, de faire preuve d’esprit de synthèse et de pédagogie. L’écriture a toujours été présente en fil rouge dans ses missions quotidiennes, pour vulgariser les concepts et transmettre les messages aux bonnes personnes, au bon moment.

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer