bâtiment

co2-jpg

Si la baisse des gaz à effet de serre est une constante qui fait partie de la discipline inscrite dans les politiques des états européens, il n’en demeure pas moins qu’une hausse en France de + 3,2% n’a pu être évitée en 2017 malgré tous les efforts entrepris. Plusieurs facteurs conjoncturels sont venus perturber cet objectif ambitieux mais néanmoins non négociable : – L’inactivité de certaines centrales nucléaires pour cause

big-data-jpg

Le Big Data intrigue, inquiète parfois le grand public mais pourtant il semble être devenu incontournable du fait des avancées qu’il offre : collecte des données en temps réel et agrégation rapide des informations à des fins de restitution. Avec les 3 V (Volumétrie, Vélocité et Variété) qui caractérisent le Big Data, il s’infiltre dans tous les secteurs concernés par un traitement massif et un besoin d’analyse approfondie de données

rt2012-jpg

La réglementation thermique 2012 (RT 2012) s’applique à la majorité des bâtiments neufs, afin que leur construction s’aligne sur les bâtiments de basse consommation (BBC) qui servent d’étalon de référence. Elle est héritée de la réglementation thermique lancée en 1974 qui a déjà permis de diviser par deux la consommation énergétique des bâtiments neufs. Le défi est désormais de diviser encore par 3 les dépenses énergétiques. Pour respecter les exigences

transition-energetique-jpg

La loi du 17 août 2015 sur la transition énergétique donne le ton des efforts à entreprendre en matière de gestion et politique énergétiques. Cette mutation va exiger une implication concertée de tous les acteurs du monde civil et économique ayant un impact sur notre empreinte carbone : état, sociétés du secteur privé, collectivités, associations, citoyens… Des objectifs clairs et formalisés Les principaux enjeux sont de réduire la facture énergétique