énergie

velo-jpg

Enfourcher son vélo en centre-ville, pour un trajet réalisable en voiture, aurait semblé audacieux et totalement imprudent il y a 30 ans ! Aujourd’hui cette quête d’exercice physique alliée au déplacement en mode doux a pris une ampleur telle, que la plupart des villes de taille moyenne ou grande ont déployé leurs solutions de vélos mutualisés, en libre-service, à faibles coûts voire gratuits. En région Ile de France, plus de

luxe-jpg

Longtemps dans les esprits, le luxe a rimé avec opulence et démesure. Mais, dans un contexte de modération énergétique, peut-il encore évoluer de manière ostentatoire sans prendre en compte les nouvelles réglementations, synonymes de contrôles et de limitations ? – L’immobilier, par le biais de certains nouveaux projets dans l’hôtellerie de luxe, permet de nuancer les préjugés qui pèsent sur le secteur en matière de gestion énergétique. En effet, il

carburants-jpg

Nicolas Kurtsoglou, responsable carburants au SNPAA (Syndicat National des Producteurs d’Alcool Agricole), fait le point avec nous sur le marché des biocarburants en France. Comment se porte le marché des carburants contenant du bioéthanol en France ? D’abord, il faut savoir qu’il y a deux types de biocarburants : – Le biodiesel (à partir de colza et tournesol) qui est incorporé dans le gazole. – Le bioéthanol à partir de betteraves, céréales, résidus

co2-jpg

Si la baisse des gaz à effet de serre est une constante qui fait partie de la discipline inscrite dans les politiques des états européens, il n’en demeure pas moins qu’une hausse en France de + 3,2% n’a pu être évitée en 2017 malgré tous les efforts entrepris. Plusieurs facteurs conjoncturels sont venus perturber cet objectif ambitieux mais néanmoins non négociable : – L’inactivité de certaines centrales nucléaires pour cause

energies-vertes-jpg

Quand on pense « énergies vertes », cela évoque spontanément les énergies renouvelables de type éolien, hydraulique ou solaire. Mais dans le panel des offres commerciales disponibles, étiquetées vertes, le sont-elles toutes vraiment à 100% ? Votre fournisseur a acheté des certificats appelés « garanties d’origine » à hauteur de la consommation estimée que vous aurez, mais dans les réseaux partagés qui sont utilisés pour vous approvisionner, le respect strict de cette répartition sera

eclairage-ville-jpg

La raison première de l’extinction lumineuse nocturne est avant tout économique car les dépenses d’éclairage impactent grandement le budget de fonctionnement des communes. En effet, selon l’ADEME, l’éclairage public représente 37% de la facture d’électricité des collectivités territoriales (ou 41 % de leurs consommations d’électricité). Ce coût revient à 9 € par an et par habitant. Du point de vue écologique, il a également été prouvé scientifiquement que se réapproprier