Tickets de caisse dématérialisés : un impact environnemental discutable ?

Tickets de caisse dématérialisés : un impact environnemental discutable ?

L’argument écologique de la mise en place du ticket de caisse dématérialisé est plutôt louable : les clients de certaines grandes enseignes sont invités désormais à consulter leur ticket de caisse sur internet, en accédant à leurs données personnelles à partir de leur compte client. Mécaniquement, le nombre de papiers édités en caisse, souvent jetés dans la foulée, va diminuer de manière significative.

En ce sens, ce geste semble vertueux pour la planète

 

Le second argument est plus d’ordre commercial puisque l’historique des achats est conservé : en cas de perte du ticket original, le client est retrouvé dans la base de données et peut donc effectuer ses démarches normalement auprès du magasin. En outre, un gain de temps lors du passage en caisse est aussi invoqué en faveur de la disparition du ticket de caisse physique.
Mais le motif plus profond est de loin de nature marketing puisque ce dispositif donne l’occasion aux boutiques de demander à leurs clients leurs adresses emails pour accéder à leurs tickets de caisse dématérialisés, ce qui est certes précieux en cas d’échange, d’avoir ou de demande de remboursement. Mais avant tout, grâce à ce ticket informatique, les commerçants peuvent communiquer sur leurs événements et opérations commerciales et sont en capacité d’améliorer la connaissance de leur base clients : produits achetés, fréquence, montant…

Mais qu’en est-il véritablement du gain énergétique de cette mesure ?

 

Dans les faits, l’envoi d’un e-mail, le stockage de données, la consultation d’un compte client à distance ont une empreinte écologique certaine. En effet, des serveurs supplémentaires sont alloués à l’archivage des tickets de caisse de plus en plus virtuels. Quand on imagine le volume de tickets de caisse journaliers liés à chaque transaction commerciale, on peut facilement évaluer le poids des infrastructures IT à mettre en place pour parvenir à la production d’un e-ticket…

Que les consommateurs ne soient pas dupes : l’économie d’arbres induite grâce aux tickets dématérialisés risque malheureusement d’être associée à une surenchère de machines dans des data centers dédiés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.