La transition énergétique : passage obligé pour un monde plus vert ?

transition-energetique-jpg

La loi du 17 août 2015 sur la transition énergétique donne le ton des efforts à entreprendre en matière de gestion et politique énergétiques.

Cette mutation va exiger une implication concertée de tous les acteurs du monde civil et économique ayant un impact sur notre empreinte carbone : état, sociétés du secteur privé, collectivités, associations, citoyens…

Des objectifs clairs et formalisés

Les principaux enjeux sont de réduire la facture énergétique (qui a atteint près de 55 milliards d’euros en 2014), en réduisant dans le même temps la dépendance au pétrole (qui a représenté en 2014 30% de la quantité d’énergie consommée et 82% de la dépense énergétique).

Il s’agit également d’encourager le développement des énergies renouvelables par rapport aux énergies fossiles polluantes, plus rares et majoritairement responsables de l’émission des gaz à effet de serre (qui devront être divisés par 4 entre 1990 et 2050).

Un autre objectif ultime de cette croissance verte dictée par la transition énergétique est la préservation de notre environnement qui devra rester sain et de qualité pour les générations futures.

Cette économie permettra également, in fine, de créer de nouveaux emplois sur des secteurs porteurs et innovants (330 000 créations de postes attendues d’ici 2030).

Des leviers d’actions identifiés

Les moyens d’y parvenir grâce aux changements de comportements et usages sont les suivants :

  • La lutte contre toutes les formes de gaspillage,
  • Le secteur du bâtiment, qui est un chantier prioritaire du fait du potentiel immense d’économies énergétiques qu’il concentre :

> La rénovation énergétique de bâtiments vétustes : 500 000 projets sont fixés par an (isolation, réfection de toiture, ravalement de façade, extension de surface, transformation de combles),

> La modernisation ou le remplacement d’équipements énergétiques existants (éclairage, chauffage, climatisation, ventilation…),

> La construction de nouveaux bâtiments neufs (qui seront obligatoirement à énergie positive à compter de 2020).

La transition énergétique devra s’opérer en respectant les contraintes et obligations de chacun, tout en s’alignant sur un objectif commun, certes ambitieux mais désormais incontournable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *