Voiture électrique : quels sont ses principaux atouts et caractéristiques ?

voiture-electrique-jpg

La voiture électrique fleurit dans les grandes villes françaises, notamment avec les parcs de voitures mutualisées ou en auto-partage.

Au 1er octobre 2017, la France dénombrait 85 000 véhicules particuliers électriques (et 30 000 véhicules utilitaires légers électriques).

Même si des variantes peuvent être observées dans la famille des voitures électriques (hybrides rechargeables, à prolongateur d’autonomie ou tout-électrique), toutes sont équipées d’une batterie rechargeable d’une autonomie moyenne de 200 kilomètres.

De nombreux avantages

Elles présentent également de nombreux avantages pour leurs propriétaires ou usagers : faciles à conduire, elles garantissent un démarrage sans calage et une régulation automatique de la puissance sans nécessité de changer de vitesse.

En outre, elles sont économiques sur le plan de la consommation (il faut compter 2 euros d’électricité par tranche de 100 kms parcourus) et de l’entretien (la réduction du nombre de pièces mécaniques contribue à limiter le nombre de pannes donc de réparations).

Enfin, leur impact moindre sur l’émission des gaz à effet de serre les rend conformes à nos engagements dans la lutte contre le changement climatique.

De la même manière, l’absence ou la limitation d’une énergie fossile utilisée (c’est le cas en France puisqu’en 2016, 91% de la production électrique était décarbonée) permet de contribuer aux objectifs de la loi sur la transition énergétique.

Les freins qui pénalisent la voiture électrique

Néanmoins, les principaux freins qui persistent encore et qui pénalisent l’essor de la voiture électrique sont de plusieurs natures : autonomie limitée de la batterie, temps de recharge trop long, prix jugé trop élevé, peur de la revente…

Pour une extension à plus grande échelle, la voiture électrique de demain devra relever le défi d’un mix satisfaisant en termes de performance environnementale, d’autonomie et de coût d’acquisition raisonnable, afin d’être globalement aussi attractive que les voitures thermiques actuelles.

Pour soutenir les grands constructeurs qui investissent dans cette voie, les états devront être facilitateurs et redoubler d’annonces positives, comme celle du déploiement de 7 millions de bornes de recharge électriques sur le territoire d’ici à 2030.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.